NON AU LICENCIEMENT DE NOTRE CAMARADE LUC PERROT ! REPRESENTANT DU PERSONNEL FO POLE EMPLOI BRETAGNE

Puisque notre camarade est innocent, comment ne pas conclure que c’est notre organisation syndicale dans son ensemble qui est attaquée à travers lui ?

N’est-ce pas le message qu’adresse la Direction Générale à une organisation syndicale qui n’est pas complaisante et qui ne signe que les accords conformes aux intérêts des salariés que nous représentons ?

Nous réaffirmons à cette occasion que la FO ne signe et ne signera que les textes qu’elle analyse comme étant favorables aux salariés. Que la Direction en prenne une fois de plus bonne note.


Luc Perrot, chargé de communication à Pôle emploi Bretagne :

  • signale un harcèlement moral, institutionnel, syndical et des discriminations en raison de son état de santé depuis 2016
  • est reconnu en maladie professionnelle (épuisement professionnel) depuis le 12/02/18 avec un travail léger pour des raisons médicales à mi-temps depuis juillet 2019
  • défend de façon active et utile les intérêts des salariés de la direction régionale de Pôle emploi Bretagne depuis un an avec une désignation de représentant de proximité par le CSE depuis 1 an

Il a reçu, le 7 janvier 2021, un courrier (daté du jour de présentation des vœux du directeur régional aux salariés), pour le convoquer à un entretien (le 10 février 2021 à 14h) afin d’envisager à son encontre une mesure de sanction pouvant aller jusqu’au licenciement avec mise à pied conservatoire immédiate sans rémunération.

Il y a une totale disproportion entre d’éventuels reproches qui pourraient lui être adressés et une mise à pied conservatoire, sans rémunération, immédiate au 7 janvier 2020 jusqu’à la sanction disciplinaire prononcée (recours internes inclus). Quelle qu’en soit l’issue, Luc a besoin de vivre en attendant.

Dans d’autres situations individuelles, avec des motifs graves, de telles mesures n’ont pas été prises.
Luc est par ailleurs interdit d’accès aux locaux de Pôle emploi Bretagne. Son contrat de travail est suspendu. Son mandat syndical est volontairement entravé.


Alors qu’il n’y avait pas eu de licenciements à Pôle emploi Bretagne depuis plusieurs années, c’est à présent au tour de Luc Perrot, représentant du personnel de la direction régionale, de faire les frais d’une censure par voie de licenciement.

Après Yann Gaudin, lanceur d’alerte sur des indemnités chômage non versées, la direction de Pôle emploi Bretagne a décidé de museler un syndicaliste actif et revendicatif.

Son tort : ne pas avoir voulu subir ni harcèlements (moral, institutionnel et syndical) ni discriminations en raison de sa maladie professionnelle reconnue comme étant à l’origine de Pôle emploi.

La FO Pôle emploi et la FO Pôle emploi Bretagne renouvellent tout leur soutien à un camarade injustement traité en raison de sa pugnacité et de ses revendications. Il semble qu’il vaille mieux se taire et baisser la tête à Pôle emploi Bretagne.

Terrible cynisme !!

La direction régionale a envoyé la lettre de mise à pied et de licenciement à Luc le jour de ses vœux au personnel (le 5 janvier 2021 – 1er jour de reprise d’activité). C’est le jour des vœux du directeur général au personnel que la mise à pied de Luc devient effective (le 7 janvier 2021) et le salaire retiré.

La procédure de licenciement n’est toujours pas terminée.

Pendant ce temps-là, la directrice des ressources humaines annonce sa promotion dans une autre région.
Le directeur régional reste muet.